Injection toxine botulique Paris

Définition des injections de toxine botulique

En médecine esthétique, la toxine botulique permet de traiter les rides principalement présentes à la partie supérieure du visage (rides du front, rides du lion et rides de la patte d’oie). L’effet est transitoire et l’injection doit être refaite tous les 6 mois.

 

La toxine botulique est d’origine bactérienne. Il s’agit en fait de l’une des toxines de clostridium botulinum, germe responsable d’une toxi-infection alimentaire grave : le botulisme. Cette toxine a des propriétés neurotoxiques paralysantes qui peuvent être utilisées dans de multiples applications médicales sous forme extrêmement diluée qui rendent ses effets myorelaxants (strabismes, hypersudation, dystonies, bruxismes, torticolis, migraine …).

 

En esthétique, la toxine botulique est intéressante pour traiter les rides d’origine dynamiques qui apparaissent perpendiculairement à la direction des fibres musculaires qui par leur contraction répétée ont créé des plis sur la peau qui s’approfondissent de plus en plus. Ces rides dynamiques sont essentiellement présentes dans la partie supérieure du visage : le front, la région inter-sourcilière, la patte d’oie et le sourcil. Le but de l’injection de toxine botulique est de donc de diminuer le tonus de repos de muscles responsables de ces rides en altérant le moins possible l’expression du visage.

 

L’injection de toxine botulique a également un effet préventif, puisqu’elle diminue l’apparition ou l’évolution de rides d’origine musculaire.

 

Toutes les rides ne doivent pas être traitées par toxine botulique. Par exemple, certaines rides comme celles du sillon naso-géniens ne sont pas d’origine musculaire et nécessitent des injections d’acide hyaluronique, les ridules liées au photo-viellissement sont mieux traitées par peelings ou par laser fractionné. Le botox peut être associé à l’acide hyaluronique pour les rides dynamiques marquées : le botox diminue la contraction musculaire (la cause), l’acide hyaluronique remplit la ride (la conséquence).

Les toxines botuliques

Les toxines utilisées en esthétique sont des toxines botuliques de type A.

 

En France on en distingue trois formes commercialisées :

  • Azzalure® (Galderma)
  • Vistabel® (Allergan)
  • Bocouture® (Merz)

 

Leurs caractéristiques sont proches, l’Azzalure® ayant cependant un effet plus prononcé et un peu plus durable.

 

boite botox injection de toxine botulique prix injection toxine botulique jambes injection botox paris medecine esthetique visage chirurgien plasticien paris 16

 

L’avantage du Bocouture® est la possibilité de le conserver à température ambiante.

Avant l’injection de toxine botulique

Consultation

 

La consultation précédant la séance d’injection est un temps primordial permettant d’entendre la demande des patient(e)s, de pratiquer l’examen clinique, de rechercher les contre-indications, de choisir ensemble le traitement de plus adapté et d’en expliquer les principes, les bénéfices attendus mais également les suites et potentielles complications.

 

Une bonne connaissance de l’anatomie et de la physiologie faciale est nécessaire afin d’obtenir un effet visible et de minimiser les effets indésirables. En pratique, chaque visage étant unique, l’idée est d’avoir une consultation complète au cours de laquelle le visage est analysé en détail et où une véritable cartographie du vieillissement facial est établie afin d’obtenir les meilleurs résultats à l’aide des différents moyens mis à disposition. Ils peuvent être combinés.

 

Les muscles spécifiques à chaque individu sont analysés au repos et à la mimique. L’expression faciale est également examinée. Au terme de cet examen, les doses et les points d’injection précis sont alors déterminés. Des photographies sont toujours réalisées.

 

Un plan de traitement est proposé avec le devis et la fiche de la SOFCPRE correspondante (société française de chirurgie plastique).

 

Les contre-indications

 

L’injection de toxine botulique est à éviter dans les situations suivantes :

  • Grossesse, allaitement
  • Antécédents allergiques grave ou évolutif
  • Maladies musculaires et neuro-dégénératives connues ou antécédents familiales (myasthénie, spasmes, myopathies, dermato-polymyosites
  • Association déconseillée à certains antibiotiques (aminosides)

 

Recommandations avant l’intervention

 

  • Eviter la prise d’aspirine ou autre anti-inflammatoire dans la semaine qui précède les injections pour éviter les risques de saignement.
  • Signaler la prise d’un nouveau médicament
  • Eviter la prise d’alcool ou les expositions solaires dans les heures précédant les injections.
  • Il est préférable de se présenter sans maquillage (qui sera de toute façon enlevé pour l’injection) et prévoir le nécessaire pour se maquiller après l’injection.
  • Prendre Arnica (9CH) la veille puis les 3 jours suivants et prévoir de petites poches de glace à appliquer en cas d’ecchymose.

Déroulement de l'injection de toxine botulique

L’injection se déroule au cabinet sans anesthésie.

 

La durée du geste est d’environ 10 minutes.

 

La peau est démaquillée si besoin. La peau est désinfectée.

 

La toxine est diluée à l’aide de sérum physiologique dans des seringues d’environ 1 mL.

 

Les muscles spécifiques à chaque individu ont été analysés au repos et à la mimique. Au terme de cet examen, les doses et les points d’injection précis sont alors déterminés.

 

schema injection de toxine botulique prix injection toxine botulique jambes injection botox paris medecine esthetique visage chirurgien plasticien paris 16

 

L’injection est réalisée l’aiguille fine directement dans les muscles en plusieurs points de petites quantités :

 

  • Les rides du front nécessitent le traitement du muscle fronto-occipital.

 

  • Les rides inter-sourcilières nécessitent le traitement du muscle procerus (ride horizontale) et surtout des muscles corrugateurs (ride verticale).

 

  • Les rides de la patte d’oie sont traitées en injectant la partie latérale du muscle orbiculaire de l’œil.

 

  • Le lifting du sourcil est obtenu en injectant la partie supérieure et latérale du muscle orbiculaire de l’œil.

 

  • Les rides du nez (« bunny lines ») sont traitées en injectant le muscle nasal.

 

  • Les plis d’amertume sont parfois traités en injectant le muscle abaisseur de l’angle de la bouche.

 

  • Les bandes verticales du cou sont traitées en injectant le muscle platysma.

 

  • Le traitement des masseters (gros muscles masticateurs au niveau de l’angle de la mâchoire) est un traitement particulier permettant de diminuer la largeur du visage et de traiter le bruxisme

 

En cas d’hypersudation des aisselles, l’injection de toxine est intéressante à condition d’avoir éliminé les principales causes secondaires (infections, troubles hormonaux, tumeurs, prise de toxiques).

Les suites après injection de toxine botulique

Le résultat débute à partir du 3e jour et il est bien observable une semaine après l’injection.

 

A la première séance, un effet sub-optimal est préférable à une sur-correction. Une consultation gratuite de contrôle est systématiquement proposée entre le 10e et le 15e jour suivant l’injection afin d’effectuer une retouche si nécessaire.

 

L’injection est refaite tous les 6 mois.

 

Sont classiquement déconseillés dans les 12 heures suivant l’injection :

  • Masser les zones injectées après l’injection
  • Effort sportif intense
  • Hammam, sauna
  • Exposition solaire directe

Injection de toxine botulique (« botox ») : prix

Les injections de toxine à visée esthétique ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale.

 

Le tarif est à partir de 350 euros par flacon de toxine.

Complications après injections de botox

Comme après toute intervention, des complications sont possibles pendant ou après l’injection :

 

  • Ecchymose voire véritable hématome sans gravité mais dont la résorption peut être lente

 

  • Infection cutanée, nécessitant un traitement antibiotique et des soins antiseptiques

 

  • Rares phénomènes allergiques

 

  • Imperfections : asymétrie, insuffisance de résultat, sourcil « Mephisto » en accès circonflexe, simple à corriger

 

  • Impression de chute de la paupière (par faiblesse du muscle frontal) voire véritable ptosis, transitoire mais gênant

 

  • Syndrome dysautonomique (très rare) : syndrome systémique mal compris correspondant à des symptômes modérés d’intoxication botulique tels que troubles visuels, vertiges, maux de tête, faiblesse musculaire, toux, difficulté à déglutir, gêne respiratoire. Nécessité d’un avis neurologique.

Contact / RDV injection toxine botulique

Protection des données & RGPD
En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande d’information et/ou de RDV formulée.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

L’injection de toxine botulique / injection de botox en bref

  • Injection pour le traitement des rides dynamiques et l’hypersudation des aisselles, le bruxisme

 

  • Principaux traitements proposés : rides du lion, rides du front et rides de la patte d’oie

 

  • Utilisation de produits certifiés (marquage CE)
  • Traitement réalisé au cabinet,

 

  • Durée intervention : 15 minutes
  • Résultat bien visible à 7 jours

 

  • Traitement à refaire tous les 6 mois, éventuellement tous les ans chez les plus jeune
contact chirurgien esthetique paris 16 docteur johan luce
L’injection de Botox® peut sembler banale mais nécessite une bonne connaissance anatomique et physiologique pour obtenir un résultat harmonieux.
Docteur Johan Lucechirurgien plasticien Paris 16

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Notez-la

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 4

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?