Implant fessier Paris

Implant fessier avant après

  • Before-Implant fessier avant après
    After-Implant fessier avant après
    Avant Implant fessier avant après Après

Avant                         Après

Définition et indications de la pose d’un implant

La pose d’implants fessiers est une technique chirurgicale très efficace pour obtenir une augmentation durable chez des patientes trouvant leurs fesses trop plates.

 

Ces implants remplis de silicone sont insérés par une ou deux incisions dans le sillon interfessier.

 

implant fessier implant mammaire implant fessier rate prothese fessier chirurgie esthetique corps intervention esthetique chirurgien plasticien paris 16

Différence entre implant mammaire (à gauche) et implants fessiers (à droite)

 

implant fessier implant mammaire 1 implant fessier rate prothese fessier chirurgie esthetique corps intervention esthetique chirurgien plasticien paris 16

Différence entre implant mammaire (en haut) et implants fessiers (en bas)

 

Alternative aux implants fessiers

 

Le lipofilling fessier est une alternative chirurgicale possible à la pose d’un implant fessier s’il existe une réserve graisseuse suffisante. Les résultats sont définitifs après une phase de résorption au cours des 6 premiers mois mais peuvent être plus modestes en termes de volume. L’avantage est de pouvoir associer le lipofilling à une lipoaspiration des flancs et autour de la fesse ce qui améliore encore le résultat sur l’arrondi de la fesse. Cette intervention est fiable et efficace mais des complications graves ayant été rapportées plus fréquemment que dans les autres interventions esthétiques et doivent donc être expliquées aux patientes et prises en considération.

 

L’augmentation des fesses par injection d’acide hyaluronique à la canule est une autre alternative moins efficace et moins durable puisque le produit se résorbe en 12 à 18 mois. L’intervention doit être pratiquée en conditions stériles sous anesthésie locale avec ou sans sédation. Le Macrolane® n’étant plus commercialisé, le produit actuellement utilisé en France pour l’injection d’acide hyaluronique des fesses est Hyacorp®.

 

Les injections de silicone liquide sont interdites depuis longtemps. Elles exposent à des complications inflammatoires (siliconomes) et cicatricielles graves avec risque de surinfection et de migration dans les cuisses sans traitement durable.

Avant l’intervention de pose d'un implant fessier

Comme pour beaucoup d’interventions, 2 consultations de chirurgie plastique sont obligatoires au préalable. Elles permettent de délimiter les demandes de la patiente mais également au chirurgien de lui expliquer l’intervention (principes, suites opératoires, complications potentielles).

 

Dans le même temps, le chirurgien va pratiquer des mesures et réaliser des photographies.

 

La morphologie des fesses est observée : largeur, hauteur, point de projection maximale, recherche d’une asymétrie, qualité de la peau (finesse, vergeture, élasticité), l’importance de la couche graisseuse, présence de creux et capitons.

 

La morphologie globale est également prise en compte, l’aspect rectangulaire étant a priori une bonne indication de liposuccion complémentaire.

 

Les antécédents sont revus, un bilan sanguin est prescrit et sera présenté en consultation d’anesthésie.

 

La technique utilisée pour la chirurgie de pose d’implants fessiers est expliquée à l’aide des schémas de la fiche de la SOFCPRE (société française de chirurgie plastique).

 

A savoir sur l’implant fessier

 

La pose d’un implant fessier est l’une des interventions chirurgicales en plein essor dans le monde entier, il est important de s’assurer que les implants utilisés ont une qualité de fabrication et de contrôle reconnue internationalement et répondant aux normes en vigueur (norme CE, norme FDA).

 

Les différents types d’implants pouvant être utilisés pour l’augmentation des fesses sont également décrits :
– Implants de forme ronde, anatomique, biconvexes.
– Implants de surface lisse ou texturée
– Marques d’implants disponibles : Sebbin, Polytech

 

Les implants fessiers sont plus épais et plus fermes que les implants mammaires en raison des contraintes mécaniques qu’ils doivent supporter (position assise prolongée, activité sportive, chute).

 

Les implants fessiers n’ont pas de date de péremption pré-déterminée. Ils ne seront changés ou retirés qu’en présence de complication (rupture, rotation, migration, infection, coque). Un suivi clinique annuel est nécessaire afin de dépister ces éventuels problèmes et de prescrire d’éventuels examens d’imagerie.

 

La plupart des laboratoires garantissent les implants en silicone pour une durée de 10 ans.

 

Recommandations avant l’intervention

 

Arrêt du tabac au moins 1 mois avant l’intervention et pendant la cicatrisation

 

Arrêt de la prise d’aspirine ou d’anti-inflammatoires 10 jours avant l’intervention

 

Douche intégrale et shampooing à la bétadine scrub la veille au soir et le matin de l’intervention.

L'intervention de pose d’implants fessiers

Hospitalisation pour augmentation mammaire par implants

 

L’hospitalisation post-opératoire est d’une nuit en général.

 

Déroulement de l’intervention

 

Un dessin pré-opératoire est réalisé en positions debout et allongée avant l’intervention.

 

L’opération se déroule sous anesthésie générale en position allongée sur le ventre.

 

Elle dure habituellement entre 1h30 et 2 heures.

 

Une antibioprophylaxie est systématiquement réalisée avant l’incision.

 

Afin d’introduire les implants, des incisions sont nécessaires entre les fesses, dans le sillon inter-fessier. Il en résultera des cicatrices qui reste bien masquées et sont en général bien acceptées par les patientes. On peut réaliser une incision médiane unique ou deux incisions para-médianes de 5 à 6 cm de longueur en fonction de la taille des implants.

 

La double incision présente l’avantage d’éviter la communication entre les deux loges prothétiques et diminuerait le risque de complications (désunion cicatricielle, surinfection).

 

Les implants peuvent être positionnés :
– En position superficielle, sous-fasciale, au-dessus du muscle grand fessier,
– En position profonde, sous musculaire, sous le muscle grand fessier,
– En position intermédiaire, intra-musculaire, dans l’épaisseur du muscle grand fessier.

 

La technique actuellement reconnue est celle de la pose d’implants intra-musculaire dans l’épaisseur du muscle (en sandwich) qui diminue le risque des complications des deux approches précédentes bien que ce plan ne soit pas très anatomique.

 

En effet, l’avantage des prothèses superficielles est la facilité de la pose et la possibilité d’implanter de gros implants. Mais le risque des prothèses trop superficielles est d’avoir des implants trop visibles, trop mobiles ou qui vont progressivement descendre trop bas. Par ailleurs il existe un risque beaucoup plus élevé de formation d’une poche liquidienne qui peut devenir chronique (sérome). Le risque de dégradation du résultat est donc non négligeable.

 

Concernant les des prothèses sous musculaires bien que l’implantation soit simplifiée par un plan de dissection bien défini et que les implants soient bien couverts par le muscle, il existe un risque plus important de saignement post-opératoire et le nerf sciatique pourrait être comprimé.

 

La loge des implants est créée par décollement à l’aide d’un instrument mousse. L’absence de saignement est contrôlée et un drain peut être mis en place avant l’implantation.

 

Une fois les prothèses mises en place, le résultat est contrôlé sur table, en position demi-assisse afin d’être le plus harmonieux et symétrique possible.

 

Un pansement compressif sera conservé 72 heures afin de diminuer le risque d’hématome post-opératoire. Après contrôle de l’absence de saignement, des drains sont mis en place puis une suture soigneuse est réalisée et un pansement occlusif protège la suture pour éviter sa contamination.

 

Gestes associés

 

Une lipoaspiration des flancs et de la culotte de cheval peut être réalisée dans le même temps afin d’améliorer encore l’arrondi et la projection des fesses.

Les suites de la pose d’un implant fessier

Sortie de la patiente le lendemain de l’intervention après ablation des drains. Une carte d’identification des implants est remise et doit être conservée.

 

La position prolongée assise et allongée sur le dos doit être évitée pendant les 15 premiers jours au risque de désunir la cicatrice ou de déplacer les implants.

 

15 à 20 jours de pansement par l’infirmière à domicile

 

Port d’un vêtement de contention pendant un mois.

 

Nécessité de poser des congés d’environ 15 jours, arrêt de sport de 1 mois pour les activités douces, 3 mois pour les activités intenses (comme le footing).

 

Les douleurs sont souvent bien présente la première semaine surtout en cas d’implants volumineux. Des traitements antidouleurs et myorelaxants sont prescrits.

Implants fessiers : prix et prise en charge

Le plus souvent, la pose d’implants fessiers est une intervention purement esthétique, sans aucune prise en charge. Un devis est remis aux patientes en consultation.

Complications des implants fessiers

  • Hématome post-opératoire : saignement post-opératoire persistant nécessitant une reprise chirurgicale en urgence.

 

  • Infection péri-prothétique : l’infection survient quand un germe présent sur la peau de la patiente (staphylocoque doré le plus souvent) s’introduit à l’intérieur en même temps que la prothèse. Si l’infection est précoce, peu sévère et prise en charge rapidement, un lavage et changement d’implant est tenté avec une antibiothérapie. Sinon, on réalise l’ablation des implants pour environ 6 mois avant d’en reposer.

 

  • Désunion / retard cicatriciel : c’est une complication fréquente en raison de la localisation de la cicatrice. Des pansements prolongés (un à deux mois) sont alors nécessaires. Les implants peuvent souvent être laissés en place et la cicatrisation peut se faire sans surinfection.

 

  • Coque péri-prothétique : épaississement de la capsule autour de la prothèse qui rend la fesse anormalement dure avec une éventuelle déformation et parfois également des douleurs. Un changement de prothèse et une ablation de la coque (capsulectomie) sont nécessaires.

 

  • Déplacement des implants : vers l’extérieur, vers le bas, nécessite une ré-intervention ou une ablation des prothèses.

 

  • Sérome : épanchement lymphatique autour de la prothèse. Il peut nécessiter des ponctions et parfois des ré-intervention.

 

  • Rupture de l’enveloppe de la prothèse (« prothèse percée », « prothèse qui fuit ») : très rare en raison de la grande résistance de ces implants.

 

  • Cicatrices problématiques : hypertrophiques, chéloïdes, élargies, dépigmentées, hyperpigmentées

 

  • Imperfections : asymétrie de forme, taille, niveau, rotation des implants, animation prothétique (« prothèses qui bougent » ou « se déforment » à la contraction des fessiers), visibilité des contours, anomalies de surface visibles (vagues, plis), insatisfaction sur le volume (trop gros, trop petit).

 

  • Lymphome anaplasique à grandes cellules : complication exceptionnelle, un cas été décrit dans une publication scientifique en 2019. On ne connait pas l’explication, mais l’implant utilisé était texturé

Risques et dangers des implants fessiers

Activités particulières

 

Il est heureusement tout à fait possible de s’assoir à distance de l’intervention.

Il est possible prendre l’avion ou de pratiquer la plongée sous-marine avec des implants fessiers !

L’activité sportive intense et normale est possible après 3 mois, mais une gêne et une faiblesse peut être ressentie dans les activités utilisant beaucoup les muscles fessiers.

 

Implants mammaires et maladie auto-immune

 

Aucune implication n’a pu être démontrée.

Contact / RDV implant fessier

Protection des données & RGPD
En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande d’information et/ou de RDV formulée.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

L’augmentation des fesses par implant fessier en bref

  • Hospitalisation d’une nuit post-opératoire

 

  • Durée intervention : 1h30 à 2 heures

 

  • Implants ronds, anatomiques ou biconvexes

 

  • Implants introduits en passant par des incisions dans le sillon-interfessier
  • Loge intra-musculaire conseillée

 

  • Pansements pendant environ 20 jours

 

  • Congés de 15 jours conseillés
  • Œdème, ecchymoses et douleurs sur les zones aspirées

 

  • Position assise et allongée sur le dos prolongées à éviter pendant 15 jours

 

  • Fréquence des retards de cicatrisation
contact chirurgien esthetique paris 16 docteur johan luce
La demande de pose d’implants fessiers est de plus en plus fréquente. Cette intervention présente des particularités techniques et des améliorations récentes qui doivent être prises en compte pour obtenir un résultat satisfaisant.
Docteur Johan Lucechirurgien esthétique spécialiste de la chirurgie de la silhouette

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Notez-la

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de votes : 4

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?